BECOME A MEMBER
SOCIAL NETWORKS
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

livraison expresse - express delivery

© 2016 henry padovani

THE FILM

Starring

Henry Padovani and Friends: Sting & Stewart Copeland (The Police), Topper Headon ( The Clash), Glen Matlock ( The Sex Pistols), Jean Jacques Burnel (The Stranglers), Kim Wilde, Manu Katché, Chris Musto & Paul Slack ( The Flying Padovanis), Little Bob Story...

REALISE

PAR

LIONEL GUEDJ

&

STEPHANE BEBERT.

Londres 1976 : La contestation sociale bat son plein. La jeunesse se cherche un avenir nouveau, différent. Le mouvement punk fait irruption dans un paysage artistique et culturel aseptisé, dénué de tout sentiment de révolte. Il entraîne dans son sillage toutes les formes de rébellion possibles et imaginables. A cette différence qu’elles s’exprimeront désormais à travers la musique. C’est dans ce contexte que le jeune corse Henry Padovani débarque en Angleterre. Parti pour 15 jours il y restera plus de 7 ans… Apprenti musicien, il va découvrir un autre monde. Un monde dont il va instinctivement épouser la philosophie. Cette époque qui deviendra charnière dans l’histoire musicale et sociale, sera pour Henry Padovani celle des rencontres avec ceux qui sont aujourd’hui les stars incontestées de la Pop et du Rock. De Sting & The Police à Mick Jones & The Clash en passant par Kim Wilde, Jeff Beck ou Les Stranglers, tous feront partie de sa vie. Loin des projecteurs, Padovani s’est construit une existence où les valeurs humaines sont primordiales. Avant d’être un partenaire de guitare, Henry était et reste leur ami. L’ami qui rempliera le frigo de Sting quand The Police, qu’il a fondé avec le batteur Stewart Copeland, est inconnu, fauché et ignoré de tous. C’est en préservant ces amitiés, en se montrant solidaire, en faisant preuve d’une permanente joie de vivre qu’Henry Padovani est devenu, peut être malgré lui, un témoin idéal de cette gestation artistico-sociale. Malgré lui, car il ne connaîtra pas la célébrité et c’est aussi ce qui en fait un guide parfait. Grâce à sa personnalité attachante, à ses valeurs et à la fidélité dont il a su faire preuve le long des années, il est encore à ce jour, celui à qui on ne peut rien refuser. Celui que l’on veut remercier pour ces années de galère où il a toujours répondu présent. C'est cette aventure humaine, cette histoire du rock de la fin des années 1970 au début des années 1980 que nous nous efforcerons de restituer dans « Rock’n’Roll…Of Corse ! ». Au travers de nombreux entretiens et rencontres, au gré de ballades dans Londres ou au Cap Corse, nous tacherons de saisir la substance de cette incroyable aventure où le rock’n’roll prend tout son sens. La descente aux enfers de Topper Headon (The Clash), l’aventure du label IRS aux cotés de Miles Copeland (REM, The Bangles, Lord of the new Church etc.), l’amitié, la solidarité, la drogue, les femmes et le plaisir qu’offre la musique, sont les ingrédients de cette épopée. De concerts dans les clubs « historiques » du Londres punk/rock aux retrouvailles impromptues et discussions improvisées sur l’ile de beauté, la voix d’Henry Padovani nous guidera avec la sincérité qui le caractérise dans les dédales de cette période si particulière. Nous constaterons que rien n’est illusion lorsque Henry Padovani, 30 ans après la séparation du groupe The Police dans sa formation originale, rejoindra Sting, Stewart Copeland et Andy Summers sur la scène du Stade de France, pour rejouer avec eux devant 80 000 personnes. Tout un symbole. Cette idée, érigée en mode de vie, sera l’une des constantes du film. Du jeune étudiant au Rocker invétéré reconnu par ses pairs, nous nous efforcerons d’aborder la vie d’Henry Padovani le plus fidèlement possible. Nous rencontrerons sa famille, ses amis, ceux qui ont connu le rêve du jeune Henry. Nous visiterons sa région natale, là où tout a commencé, là où il prit conscience que la musique serait un leitmotiv, un art de vivre. Il nous semblait primordial, dans ce type de narration, de laisser une grande part à l’imaginaire du spectateur. Intéresser celui qui découvre cette histoire, le laisser se prendre à rêver, à s’identifier, à se projeter dans une vie exceptionnelle mais racontée avec simplicité, à l’image de la façon dont elle a été vécue. Car tout autant que la musique, que le rock, il nous est apparu important de souligner à la fois l’aspect humain qui lie tous ces musiciens faisant désormais autorité, mais aussi le contexte socio-politique dans lequel ils ont évolué. Leurs musiques respectives étant en quelque  sorte la bande originale de ces années hors du commun. Nous aborderons l’idée de vie et d’accomplissement, de passion pour la musique en générale et pour le Rock en particulier, de rejet social, d’ouverture vers l’autre… Nous oscillerons entre les images originales où, par exemple, Sting témoignera de son lien profond avec Henry Padovani, tout en tentant de comprendre ce qui se déroulait dans ce Londres bouillonnant, au gré d’une ballade dans le quartier de Camden, agrémentée d’images d’archives venant appuyer l’originalité et la spécificité de ces années à part. Ces images étant un témoignage visuel musical (concerts etc.) et une source inépuisable de mise en contexte et en perspective qui viendront illustrer l’originalité d’une époque unique. Aux travers de séquences inédites comme la reformation de son groupe The Flying Padovanis au Japon (Fuji Rock Festival) ou à Hyde Park (Hard Rock Calling), nous verrons que l’histoire continue. Que la musique fait partie de leur vie à tout jamais. Que le rock n’est pas un épiphénomène, qu’il s’agit d’un mode de vie, d’un but commun, d’une remise en question incessante, bien au delà du rêve. Nous voguerons dans un va et vient constant entre hier et aujourd’hui, entre l’art et le social, la musique et l’aventure humaine, le souvenir des Hommes et les réalités historiques. Positionné tout à la fois comme un acteur mais aussi comme un observateur avisé, un témoin de l’intérieur, Henry Padovani et sa voix rauque nous y transportera. Portés par les mélodies et rythmes inoubliables des Clash, des Sex Pistols, des Pretenders, des Stranglers ou de Police nous (re)vivrons, ne serait ce qu’un instant une époque particulière qui a changé notre façon d’écouter la musique à tout jamais.